• Non au NGONDO !

    Depuis des générations, les peuples à travers le monde sont maintenus captifs de la sirènes des eaux, tant en Europe, qu'en Afrique, en Asie, en amérique, en océanie. Des cultes lui sont rendus.

    Chers frères et soeurs sawa, le peuple de Dieu périt faute de connaissance.

    Le ngondo est un culte démoniaque, qui célèbre la sirène des eaux. On ne peut pas servir deux maîtres, à vous chrétiens, vous ne pouvez pas servir Dieu et Le diable.

    Les morts sont morts. Tout le temps, on nous parle des ancêtres qui on dit ceci ou cela, or ils sont morts ! Seul Dieu est Vivant.

    Ces prétendus ancêtres sont en fait des démons qui rentrent en contact avec le monde des humains.

     

    Les ravages de la sirènes des eaux : impudicité, adultères, infidélités, mode, meurtres, jalousie,

    injustices. Lui rendre un culte c'est de l'idolatrie, et c'est abominable à l'Eternel. Ceci n'est pas contre une personne ou un peuple, Dieu hait le péché, mais il est Miséricordieux envers le pécheur, pour qu'il se convertisse et qu'il vive.

     

    J'appelle tout sawa qui se veut chrétien, de toute ville et village : de Bonendallè à Loum, de Mbanga à Bomono, de Deido à Manengollè, de Limbé à Japoma, de Bona mikengé à Susa, de Mboamanga à Nkongsamba, de Dizanguè à Bonamuti, de Yabassi à Jebalè...

    Levez-vous dans la prière contre ce culte des eaux, ce n'est pas votre culture, c'est Dieu qui vous a créés, vous êtes né de Dieu, c'est Lui seul que vous devez adorer et craindre. les sirènes ne sont pas vos ancetres.

    Dans la Grèces et la Rome antique ou en orient, ces démons sont connu sous des noms tels que vénus, aphrodite, astarté, jézabel... ce sont des monstres. L'Eternel a ordonné d'exterminer ceux qui adoraient ces démons, le monde est aujourd'hui comme Ninive, en sursis, Convertissons-nous tous véritablement, et du fond de nos coeurs, Luttons de toute notre force contre le culte à la sirène.

    Elle a amené la division, le sawa n'aime plus son frère, et on clame que l'ennemi du sawa c'est lui même ! Je dis non! Ton frère ne te déteste pas, c'est la sirène des eaux qui vous divises !

    On n'a pas à lutter contre la chair, mais contre les dominations, les autorités, donc les sirènes des eaux fait partie. Crions  au Seigneur de toute nos forces, il est venu libérer les captifs.

    Soyons de vaillant héros comme Gédéon, renversons et brisons l'autel de bal des miengu, ces abominations de la nature, qui n'oont pour but que d'agrandir le royaume des ténèbres.

     


    5 commentaires
  • Prière d'abandon : douala (Cameroun).

    A Tet'am,
    Na ma - yokele oa mba - mene,
    Bolane mba ka neni o mende no tondo,
    Bolane mba ka neni o mende no tondo,
    To o bolane nde, mba neni,
    Na ma - soma nde oa, Na m'engele to nje nde,
    Na m'emea pe mese.

    Bukate na jemea longo di bolane mba,
    Na bewekedi bongo bese,
    Na si ma- pula pe to lambo dipepe, a Loba lam.

    N'a ma-bake mudi mwam o maa mongo,
    Ná bola oa mo, a Loba lam,
    Na ndol'a mulema mwam, Onyola na na tondi oa,
    Na ná nika nye nde mba nyonga ndolo
    Ná ná bole mba-mene,
    Ná ná bake mba-mene o maa mongo
    esibe dimene,
    Na lakisane di si ma boo
    Onyola na oa oe nde Tet'am.


    votre commentaire
  • Bienvenue sur ce site.

    Vous y trouverez des contes, des chants, des proverbes, des livres, des leçons... pour apprendre la langue douala. N'hésitez pas à parcourir le site.

    Allez également au forum  MBOKO MA EKWALI (cliquez dessus) pour écrire, lire, discuter en duala, n'hésitez pas à vous enregistrer.

    Visitez ma chaine youtube : https://www.youtube.com/user/Licla/videos 

    Inscrivez-vous à la NEWSLETTER pour recevoir des nouvelles...

     

    Bonne visite.

    (Désolés pour la pub, nous n'en sommes pas responsables, elle concerne l'hébergeur)

     

     

    INFO IMPORTANTE : les sites KAZEO ont été migré vers EKLABLOG, depuis la fin 2015 jusqu'en début Mars 2016. Et le nombre de visiteurs, ni les inscrits de la newsletter n'ont été exportés. C'est pourquoi parmi les centaines de milliers de visiteurs que nous avions depuis 10 ans en ligne, le nombre de visiteurs affichés est à peine 3000 personnes, il s'agit des chiffres de février mars 2016, date de la reprise du décompte. De même vous n'avez pas reçu de newsletter depuis, il faut donc vous réinscrire. Nous avons des mails, mais c'est à vous de faire la démarche, selon les règles au sein de la plate forme.


     

    _______

    Masoma oñola makane mañu ná Nded'a Tete e be o mboa, teme la wonja pe dongo lasu.

    O dibie na teme la sim. MUSUNGEDI E LONGE, to lambo di si ma suba o miso mao.


    15 commentaires



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires